BESNEHARD Marie, BOURCIER Anna, CARRASCO Valentina, DELIENS Tamara, HU Jing, NEURAY Nina, PRIVE Bleuen, QUÉVY Cheyenne, SERIZIER Gabrielle, STRUILLOU Marina

 

Invité.e.s à réfléchir un projet créatif autour du thème : « penser le politique », nous avons commencé à en parler. Qu’est-ce que la démocratie ? Comment envisageons-nous les différentes expériences de participation au destin d’une collectivité, qu’elle soit politisée ou non ? Voilà autant de questions qui ont animé nos discussions et qui nous ont amené.e.s à réfléchir à d’autres formes de vivre ensemble, de cohabiter, de s’organiser.

Il était question de penser à « faire sans gouvernement », donc faire ensemble. Nous en sommes rapidement venus à parler de la façon dont nous habitons l’espace social et collectif. Nous nous sommes interrogé.e.s sur ce que nous faisons de la marge. « Faire avec » serait une autre manière d’habiter le monde. Récupérer, imaginer, repenser, en dehors des structures sociales et politiques existantes.

Le confinement est arrivé, interrompant les réunions en présence des corps des un.e.s et des autres. Il a aussi fallu « faire avec ». Mais ce « faire avec » là n’est pas du même ordre, il ne prend pas grand chose avec lui, le souci de l’autre devenant un retrait du monde.

L’interruption a été actée

C’est donc un projet interrompu qui se montre ici. Conçu et vécu dans l’échange il est signé de manière collective, ce qui nous semblait la façon la plus cohérente de le présenter pour ce numéro.