Articulations n° 79

Ce dossier est né d’un coup de colère face au silence politique, dans les premières semaines du confinement, sur la nécessité sociale de la Culture, plus singulièrement de la Socioculture, et plus singulièrement encore sur la formation des adultes, travailleurs avec ou sans emploi dans les secteurs du non-marchand.

La nécessité de « sortir partout » s’est rapidement imposée. Conserver les relations avec les stagiaires et les partenaires. Adapter nos pratiques de formations et d’accompagnements des équipes et des organisations. Poursuivre la recherche, d’autant plus nécessaire en cette période de crise sanitaire, sur le travail et l’emploi en organisant un colloque, le 1er mai et mettre sur la table des propositions à la fois sociales, écologiques et démocratiques précises et opérationnelles. Enfin, garder le fil de ce que se veut être le Secouez-vous les idées, un laboratoire d’écritures et une revue papier.

Ce dossier est constituté de récits de pratiques professionnelles et comme l’ensemble de ce numéro rappelle que « Faire société » , c’est produire des biens matériels et des services qui permettent à l’ensemble de la collectivité de vivre. C’est assurer une protection sociale et médicale à tous. Mais c’est aussi, permettre aux individus de percevoir les rapports qu’ils ont entre eux, de donner sens à leur réalité collective et historique et enfin de participer au destin d’une collectivité, d’une région, d’un territoire. Et ça, c’est « Faire Culture ». Notre job !

Dossier réalisé par Marine Bugnot et l’équipe pédagoqique du BAGIC au CESEP, Sophie Acquisto et Véronique Cantineau et l’équipe de formation en insertion professionnelle au CESEP, Claire Frédéric, Dominique Godet, Jean-Luc Manise, formatrices et formateur au CESEP, Bruno Goosse, enseignant à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles et Marie-Catherine Vanderick, coordinatrice du Centre d’expression et de créativité L’atelier.